MARGOT

Cette pièce raconte  comment une machination du pouvoir se transforme en machination de la mort. C’est une machine à jouer théâtrale, absolument sublime. C’est une pièce de troupe, une pièce qui convoque au plateau nombre d’interprètes, une pièce qui défie les lois économiques du théâtre public actuel, une pièce qui raconte une partie de notre histoire de France, partie dont on n’entend pratiquement jamais parler, une pièce qui narre l’histoire d’un homme prêt à en tuer un autre simplement par divergence religieuse.

Elle nous confronte, nous, témoins contemporains, à une énigme : comment la barbarie naît-elle puis se déploie-t-elle ? Comment la cruauté individuelle est-elle justifiée par une injonction politique ?

LE MENTEUR VOLONTAIRE